Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 21:00

logo-amour-pre

Comme promis, retour sur l'émission d'hier, top départ de la nouvelle saison de L'Amour est dans le Pré.

Karine Lemarchand reprend du service avec les 14 petits nouveaux :
"Vous êtes un peu comme mes enfants"
. Ca commence bien.

karine lemarchand

Y a pas que le concombre allemand qui les fait flipper : ils ont tous un peu les genoux qui s'entrechoquent à l'idée d'ouvrir leur courrier. Déjà, ce qui est dur, c'est que, comme chaque année, il y a ceux qui reçoivent des montagnes de missives, les beaux gosses, les cool, et il y a ceux qui en reçoivent une dizaine, parfois moins. Ils sont contents quand même parce qu'ils sont sympa, nos agricoolos.

les14

Jean-Michel (8, en plein milieu) se sent mal d'avoir laissé ses vaches. En effet, cet éleveur de vaches laitières tient fort à ses copines les meuh et il les affectionne tellement qu'il collectionne tout ce qui touche de près ou de loin à la vache avec un grand V. Son appart est noir et blanc version bovin, c'est classe, c'est chaleureux, ça pique pas du tout la rétine. Pendant que Kiki (les gens ont des surnoms cools c'est chouette), éleveuse de poneys (3), flippe sa race à mort, Fabien le cowboy (1) nous informe qu'il espère ne pas recevoir de romans : "C'est pas tout d'causer, faut faire", avant de proposer de finir la night au Queen. Bizarre.

Donc. Les courriers. Chacun découvre son petit panier en osier rempli (ou pas) de lettres enflammées (ou pas). Passons sur les cas de Céline (11), Karine (3), Alexis (2), Fabien (1), Benoît (4), Philippe (10) et Loïc (13) qui, à part lire sagement, n'ont pas fait vibrer mon pouls cathodique. Même pas un petit truc poilant à vous rapporter. Non vraiment, rien.

A part eux, on a Jean-Claude (6), 42 ans, éleveur de vaches laitières en Seine-Maritime (un bon bien de chez nous... honneur et gloire). Il avait dit qu'une femme avec enfants, ça ne le gênait pas. Faut croire qu'il a revu ses ambitions entre temps car à la lecture d'une des lettres, il réagit illico :
"Trois enfants à 27 ans, tu te rends compte? Manque de réflexion, ou bien?"
Comprends par là, jeune fille, que si tu as plusieurs mioches et moins de trente ans, tu es forcément soit une grande malade illettrée qui n'a reçu aucune éducation sur le contrôle des naissances, soit une chaudasse à culotte éjectable, soit d'une fertilité extraordinairement exacerbée. Ou les trois. "Sauf si elle est veuve". Ceci expliquerait cela. Evidemment. CQFD.

amour-pre-jeanclaude.jpg

© M6/Le Couster

J'aurais envie de dire, porter des chaussettes "L'Aventure" et les fourrer dans le nez de Karine Lemarchand qui en pleure, il est là le manque de réflexion. Jean-Claude choisit donc des célibataires sans enfants.
"Ben oui, pourquoi je choisirais des femmes avec des enfants??" Ouverture d'esprit, le 7-6 représente.

chaussettes du siecle

karine yeux crevés

Karine préfère se crever les yeux.

Mathieu (5), de son côté, jouit d'un bon gros paquet de lettres d'admiratrices et ne comprend pas qu'on le trouve beau. M'enfin, insistez un peu et, le rose aux joues, il avouera que, bon, ok, il va y penser. A 28 ans, surveillé de près par môman et ses soeurs, le mecton aux beaux yeux nous avait sorti lors des présentations un joli :
"L'histoire, on la vit pas tout seul, on la vit à deux. (...) J'aimerais bien un garçon pour venir avec papa sur le tracteur."

C'est vrai que si tu es une fille, tu ne peux point tripper à faire des roues arrière en moissonneuse tout en prenant la pose agribiatche en passant à fond les manettes devant le flash.

mathieu timideKarine se poile bien avec Mathieu

On retrouve Jean-Michel (8). Il est sympa, en vrai. Il n'a reçu qu'une dizaine de lettres mais ses prétendantes ont eu la douce pensée de lui envoyer des trucs de vache pour décorer son appart. Il a même eu un petit dessin. Youpicool. Et au milieu coule une rivière cette érotico-gastronomico-déclaration :
"Hier en pensant à toi, je me suis fait une mousse au chocolat aussi délicieuse que toi."
Hmm ça fait rêver. Il en rencontrera 6 mais a déjà en tête ses 2 coups de coeur.

amour-pre-cjeanmichel.jpg

© M6/Le Couster

Sylvain (7), lui, était heureux de recevoir une toute petite poignée de lettres. Pas de bol, c'est une toute petite poignée moins une, car des téléspectateurs qui connaissent leur géographie sur le bout de leur plume anonyme ont simplement écrit pour faire remarquer que, non, l'Orne n'est pas en Haute-Normandie. Karine et la prod se font taper sur les doigts et ça, ça pique. Moi, c'est la prose bien de chez nous qui me pique :
"Chers "journalistes" de l'Amour est dans le Pré, tout comme le trou du cul du monde n'est pas à la place du nombril, l'Orne ne situe pas en Haute-Normandie (cours de géographie CE2). Des bas-normands".
<Poésie mode ON>. M6 a laissé passer un troll dans les filets, sans doute pour qu'on leur foute la paix.

corbeau basnormandLa lettre du corbeau bas normand. Ah cette vieille rivalité haute/basse...

Didier (14), 46 ans, notre fameux macho pour qui le sexe représente 70% de son couple. Mouais.
"C'est moi l'homme, c'est moi qui domine." Ok, le décor est planté.
Il choisit de rencontrer 4 personnes dont une qui lui écrit "Je suis un melon". Ca, c'est sexy.

Didier-l-agriculteur.jpg

Raymond (12), je voulais juste vous dire combien il m'avait tapé dans l'oeil, non pas avec son charme ravageur mais plutôt avec sa chemise fushia/rose pétant que oui, ici l'expression "taper dans l'oeil" est à prendre au premier degré. Raymond classe ses lettres avec parcimonie (avec qui?) et utilise sa méthode de jury de concours de vaches limousines. Age, poids, taille au garrot, pedigree, densité de lactation... ya du critère !

raymond.jpg

© M6/Le Couster

Enfin, Benjamin (9), le tout rond rigolo mais totalement incorruptible. C'est pas avec une boîte de chocolats que tu l'auras.


C'est l'heure du speed-dating. Sur une péniche, parce que c'est plusse-classe, on regarde Didier, Karine, Mathieu et Loïc se confronter à leurs choix.

C'est un harem d'admiratrices qui se presse pour se retrouver face à Mathieu ! Celui-ci enchaîne les rencontres et finit par craquer pour Melissa (la brune) et Christelle (la blonde).

Didier est un poil troublé face à ses admiratrices qui n'ont pas froid aux yeux. Le macho serait-il impressionné par ces femmes qui se battent pour faire ses tâches ménagères et vivre à 70% de sexe bestial ? Huh huh, j'en ris encore. Il sélectionne Marie ("Tu as quel âge au fait?" Classe) et Aurora avec l'accent de je-ne-sais-où.

Karine, quant-à elle, rencontre d'abord Raphaël, un mec qui se la pète carrément mais qui lui plaît. J'aurais pas cru, c'est pour moi le type même du gars qu'il faut virer direct, surtout si tu es un peu timide, il risque de t'écraser direct sous son propre ego surdimensionné. Trop propre sur lui, tout lisse et qui a l'air trop faux pour qu'on y croie. Excécrable. Rajoutez à cela le col roulé vert prairie sous une veste de costume beige, c'est quoi cet ovni? Non, non, je dis non et re non. Un petit raté avec un gars qui se souvient presque avec horreur des week-ends en famille à la campagne, où suis-je où vais dans quelle étagère, qui au moins a le mérite de faire rire notre éleveuse de poneys : "Mais pourquoi écrire à une agricultrice s'il n'aime pas la campagne?". Ben oui. Elle choisira à mon plus grand désespoir Raphaël-la-comtesse et Flavien (suite au désistement d'Arnaud pour "raisons professionnelles" = dégonflage inavoué).

raphael.jpg

Raphaël se trouvait tellement beau qu'il s'est pété le menton en voulant rouler une pelle à son miroir.

Pour Loïc c'est la dégringolade, il raconte aux premières combien c'est dur, affreux, horrible, abominable de vivre avec lui. Il y en a même une qui abandonne direct, trop les boules, trop les glandes et les crottes de nez qui pendent. Après ça et un petit Lexomil, il se détend face à la jolie Marie, visage frais à la Winona Ryder, deux enfants dont un bébé de 16 mois à la maison et des gambettes de folie sans un poil de cellulite (jalousie extrême et insanités hurlées à mon ecran) mais des chicots pas miam, puis Véronique, la Suissesse à lunettes qui le mangerait bien sur place.



Ca y est, ellipse temporelle *zoum* voici venu le temps des rires et des champs (ben quoi, vous suivez ou bien?) on déboule chez Karine qui accueille en premier Flavien. Enfin, accueille, c'est un bien grand mot. Chaleureux à mort, l'amour n'est pas encore dans le pré. Raphaël-la-comtesse se plaint un peu dès l'arrivée, fatigué petit bonhomme... puis ils doivent monter et faire leurs lits en fer dans leur cellule (fushia) commune. C'est pas du ikea et ça, ça casse les pieds de notre comtesse. Flavien ne dit rien, il préfère Diams le chien.

raphael et flavien lits

Loïc découvre les escalators et les valises à roulettes avec poignée rétractable, le progrès n'est pas arrivé jusqu'en Bretagne c'est bien connu. C'est trop loin, même la SNCF a du mal à joindre la région. 40 minutes de retard pour les deux filles, pourtant dans deux trains différents. A nous de vous faire préférer le train ! Un petit coup de biniou en voiture et hop, ça emballe dur de la gonzesse. Comme, d'habitude, Loïc mange avec Môman, là il choisit d'emmener ses prétendantes au resto, histoire de leur jeter de la poudre à paillettes aux yeux. Caquetages de qui a fait les trucs les plus oufs, et vas-y que "moi j'ai recousu moi-même mes chaussures", "moi j'ai fait de la danse quand j'étais jeune, ben tu sais dans les pointes, tu mets des steaks", "nous on fait mieux, je fais des pointes pieds nus, tu t'habitues", "j'voyais ma mère qui mettait des steaks", "je fais de la danse folklorique", "j'ai encore mes chaussons...", "je suis tout le temps occupée, j'ai fait 10 kilos en pâte de coing comme ça ça fait des cadeaux à Noël"Ouh les warriors. Le tout en diapason, aucune des deux ne veut lâcher le morceau, Loïc ne sait plus où il habite et on le comprend bien.

veronique et marie au resto

Chez Mathieu, ou devrais-je dire chez les parents de Mathieu, Melissa et Christelle regrettent de ne pas avoir amené un décodeur. Le Mathieu il parle tout mélangé et en même temps, si bien que tu comprends juste blblbl môman blblbl pois chiche. Tu souris et tu dis oui, t'es polie. La blonde demande ce qu'il se passe si jamais les vaches veulent manger autre chose que ce qu'on leur donne et aussi si la reproduction c'est programmé, "ça se passe pas comme ça, un soir"... Romantiques, les vaches ? Oui oui. Direct, il leur fait bien comprendre que la cuisine, c'est leur royaume. Mathieu serait-il pire que Didier? Il achève son cas en précisant que Dimanche, c'est foot entre potes, les femmes resteront entre elles. Par entre elles, il entend évidemment Melissa et Christelle qui vont se faire bouffer aux petits oignons par les copines des potes, les soeurs et bien sûr Môman qui veille au grain. Un chouette moment en perspective !

christelle et melissa

Last but not least, Didier, qui après s'être fièrement garé devant une énorrrrme banderole "Stationnement interdit" pour acheter des fleurs à ses invitées, redore son blason de gros macho en étant de prime abord assez prévenant avec ces dames. Il leur ouvre la portière, accourt pour porter les valises, c'est beau on en pleurerait presque. On retrouve avec soulagement le Didier des débuts à la découverte du gîte loué pour l'occasion, monsieur s'est réservé la plus belle chambre, laissant aux filles le soin d'ouvrir les hostilités pour savoir qui aura un grand lit et qui aura la chambre inconfortable à lit 1 place. Le frigo est vide à l'exception de quelques bouteilles de vin, bah oui, faut bien saouler la femelle pour la coller sans peine aux fourneaux. C'est ainsi que notre petit trio se retrouve à faire les courses, ah grand moment épique, les courses. Entre la cuisine au beurre "trop gras" et les partisans de l'huile d'olive, le poisson surgelé ou frais (Marie veut faire bouillir le poisson frais, la grande malade), le café fort ou pas, les pâtes complètes, Didier se marre sous cape et en profite pour nous rappeler qu'il s'en fout, de toute façon ce sont elles qui feront la cuisine. Au cas où on aurait zappé.

didier se marre au milieu des poires

Didier se fend la poire.

Aurora lance la première vanne de fille assez délectable :
"Moi, j'ai aucun problème avec le poids donc je me fais plaisir. Je réfléchis même pas hein." Et bim.
"Elle est chiante Marie. Nan jrigole." Ouais ouais, on me la fait pas, à moi. Mais t'as raison.

marie et aurora font les courses



L'épisode se termine sur cette phrase et laisse présager de merveilleux et excellents moment de rires, surprises et autres crêpages de frange.

La semaine prochaine, on retrouvera Alexis, Benjamin, Benoît, Céline et Jean-Claude pour une bonne tranche de rigolade autour d'une assiette de saucisson. Viens, on mangera du pain et du boursin.

Crédits photo et captures d'écran : M6

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Éric Pomme 14/06/2011 21:45



Moi, par contre, on peut m'avoir pour une boîte de chocolats !


Mais du vrai chocolat belge, hein, pas de la crasse assaisonnée avec de l'huile !


 


 


Sinon, la boîte à meuh, c'est par ici...



Kraby 14/06/2011 22:04



^^ je connaissais mais merci pour le lien, je l'ai oublié...



Kraby Krabette

  • : Le panier de crabes
  • Le panier de crabes
  • : Un peu de tout dans le même panier...
  • Contact

Recherche

Vieilleries