Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 19:43

logo-amour-pre

La semaine dernière, alors que je me faisais un Potterthon, voilà ce que j'ai raté dans l'épisode 5 de l'Amour est dans le Pré.


Benoît est gentil (enfin plutôt, la prod est gentille) et offre à ses deux invitées un siouper panier gourmand avec une bouteille de « gratte-cul » qui les fait bien pouffer. Sauf qu’il est déjà midi et que Benoît n’a rien préparé à manger et n’a pas fait les courses. Heureusement, Môman habite derrière le mur et hop, un bon repas chaud en dix minutes ! En attendant que ça tombe tout cuit, Benoît emmène les filles « voir les meuh-meuh ». Niveau. Et quand ils arrivent chez belle-môman, oh surprise, le frère jumeau ressemble vachement à Benoît !! Comme c’est étonnant !!

les jumeaux

D’ailleurs celui-ci ne manque de rappeler aux téléspectateurs son appartenance au monde agricole avec son magnifique t-shirt vert siglé flouté mais ça sert à rien on voit bien que c’est le Crédit Agricole. Après manger, c’est l’heure du moment préféré du téléspectateur amateur de catch féminin : les courses. Géraldine n’arrête pas de l’ouvrir pendant que Sabrina essaie d’expliquer que, quelques légumes entre les pâtes à la crème, le riz à la crème et la semoule, ça serait pas mal. Rayon fromage, c’est la goutte d’eau : Benoît et Géraldine se gaussent de ne pas aimer le chèvre, ça tombe bien, c’est ce que Sabrina avait ramené en cadeau.

sabrina et g les courses

Sur les nerfs, elle sort et pompe jusqu’au filtre histoire d’accélérer son cancer des poumons pour en finir le plus vite possible. Musique flippante, Sabrina pète un gros boulard et leur dit leurs 4 vérités. Géraldine a la présence d’esprit de présenter ses excuses et de dire qu’elle fera plus attention. Ca se termine en rigolant mais Benoît nous dit quand même entre les lignes qu’il l’a trouvée chiante à chipoter pour des détails et qu’il préfère l’attitude « posée » de Géraldine. Forcément, si elle bouffe que des pâtes et de la raclette, elle se pose là.

sabrina craque son slipPourtant le lendemain matin, big boum badaboum c’est le gros retournement de situation, on tombe sur Benoît et Sabrina l’un sur l’autre lovés dans le canapé, pendant que Géraldine tient la chandelle sur le balcon.

Benoit love« On peut dire qu’on est en couple, ouais. Pi ça se passe bien ».

En même temps mon gars, si ça se passe déjà mal après même pas 8h passées ensemble, moi je dis, y a une couille dans le pâté. Attends encore, qu’on rigole un peu.

Il les emmène faire de la tyrolienne (1km400 de long, wouhou) : « Le grand fil là, à mon avis c’est pas pour étend’eul linge hein ». Elles ont trop la trouille : faut dire que jouer à Iron Man filant à 110km/h à 50 mètres du sol, c’est pas tous les jours au ptit dèj. Géraldine nous fait un remake de la Castafiore qui égorgerait un cochon.

tyrolienne

Ils enchaînent par un saut à l’élastique mais c’est un peu trop demander à Géraldine qui a le vertige. Du coup, Sabrina est trop fière de sauter avec son mec et « ça se pourrait qu’elle tombe amoureuse ». Bon ben, c’est cool. Elle aimerait bien que Géraldine se barre mais la lilloise tient bon son bout de gras, elle veut profiter du séjour jusqu'à la fin, quitte à faire tapisserie, elle s'en fout. Sabrina voudrait bien lui voler dans les plumes.


la collec de JM

C’est au son du célèbre « César, allume-toi » (référence à Ali-Baba discount, lisez un peu, merde !) que nous découvrons avec effroi extase la collection de vaches de Jean-Michel. Sa préférée : celle qui nous fait ce qui ressemble de loin à une crise d’épilepsie. Entre deux piques bien senties, Alexandra essaie de sourire face à la combi taille « Claudia Schiffer » que Jean-Michel lui passe et se prend une combi 10 fois trop grande à la place. T’as voulu la ramener. Côté pile de Jean-Michel : il part s’occuper de ses vaches à lui rien qu’à lui et les filles n’ont que le droit de regarder, et encore.

JM travaille tout seul

Le soir au restaurant, Jean-Michel redevient cool et détendu. Il peine à échanger avec les filles sérieusement, surtout lorsqu’Alexandra l’amène sur des terrains plus intimes, comme les enfants. Pas de bol, il en a déjà discuté avec Nathalie le matin, sans elle. Grincement de dents.

JM au restau

JM AMENDEC'est moi ou Jean-Michel s'est pris une amende ???

Le lendemain, autour du petit déjeuner, alors que les filles disent à Jean-Michel qu’il aurait dû monter les voir pour qu’ils discutent tous ensemble, ce à quoi il répond l’œil coquin que « c’est bon à savoir », Alexandra ne comprend rien et tire la tronche.

Au château de Chenonceau, il lui accorde une petite valse, après quoi elle ne se sent plus pisser et revient toute guillerette avec un « tu peux rentrer chez toi » droit dans la tête de Nathalie. Vengeance… Sauf que : au tour de Nathalie, il l’emmène voir des chèvres et fait de jolis projets d’avenir avec elle tout en ne cessant de complimenter son sourire et de quémander des bisous. Et toc.

Alexandra perd la partieAlexandra l’a trop mauvaise et commence à devenir super trop jalouse version je t’attaque dès que tu ouvres la bouche. Au restau, c’est tendu tendu, mais c’est peine perdue, Jean-Michel est déjà trop amoureux de Nathalie.


Benjamin, pour séduire Elodie et Virginie, leur fait faire un tour de tracteur. Atout drague number one, faut dire que c’est peut-être l’engin le plus impressionnant qu’il aura à leur montrer… En effet, niveau séduction, Benji est trop nul. Heureusement, les potes arrivent pour (essayer de) faire accélérer le tout.

tour en tracteur avec benjamin


Sur la petite île paradisiaque de Porquerolles, Alexis accueille ses deux invitées dans la maison d’un ami. Le soir venu, direction la cave. Non, âme perverses, pas pour s’adonner à des jeux sado masochistes toute la nuit à l’abri des regards indiscrets, juste pour un petit cours d’œnologie. On ne se prive pas, chez Alexis. Du blanc, du rosé, du rouge, il y en a pour tous les goûts ! Et vas-y que ça picole. Alexis leur explique qu’il faut recracher, mais tout le monde finira par rouler sous la table.

Oenologie

Le lendemain, Carole, trop conne confiante, s’en va faire son jogging et laisse Joëlle seule avec Alexis. Ce dernier l’emmène faire « la mise en bouteille » en la mettant « à la réception ». Quand Carole réapparaît, en sueur mais visiblement rafraîchie, Alexis laisse traîner ses yeux.

Mate les einsMate les eins !!

Du coup, il décide d’aller au restaurant avec Carole en laissant Joëlle en plan. « J’espère que tu nous en veux pas ». Oh ben non, pourquoi donc ?

Carole en profite pour faire son trou et faillotte à mort pour serrer Alexis. L’ambiance retombe un peu lorsqu’il annonce aux filles que le lendemain il faudra quitter l’île pour le trial, passion d’Alexis. Elles sont déçues, lui est un poil froissé qu’elles ne souhaitent pas forcément le suivre comme des pots de colle.


Chez Céline, branle-bas de combat, elle a tout prévu d’avance pour les 5 jours : programme des activités, menu, qui mange où, va falloir que ça file droit. Première activité de ouf : le petit train. Pas de bol, c’est même pas un vrai train mais un train « virtuel » : en gros, tu t’assois, tu regardes l’écran qui te raconte l’histoire passionnante d’Oloron-Sainte-Marie et tu te tais. Si, comme moi, tu as été vacciné de ce genre de visite chiantissime avec tes parents dans les pires trous de la France au lieu de prendre l’air à courir les crabes sur les rochers ou de te faire les mollets à crapahuter à la recherche de les marcassins dans la forêt, vomissons ensemble.

petit train celine

Laurent, lui, est tellement raide de Céline qu’il boit ses paroles et tente vaillamment la vieille feinte de l’étirement-je-me-gratte-les-cheveux oups mon bras est arrivé dans ton dos. Et quand le film parle d’amour, il la regarde tel un psychopathe. « Je sentais l’effluve de son parfum, ça me faisait tourner la tête ». Horreur puissance mille.

dragouille céline

Retour à la bergerie, Laurent continue de coller de près Céline et son magnifique pull des montagnes. Antonio nous confie se sentir « comme chez lui », ce qui confirme qu’il a l’habitude d’être transparent. Ca lui vaut d’être relégué au ménage de la bergerie pendant que Céline et Laurent vont fabriquer le fromage ensemble.

Laurent et Celine a la traiteAntonio puni« Je suis pouni », il nous dit avec son accent rigolo.

Il ne croit pas si bien dire, Laurent se rapproche très sérieusement de Céline, une main dans le dos, un bisou, et Antonio, ne sachant pas ce qui peut se passer à l’intérieur, nous dit avec un sourire que ça lui fait mal. Moi, ça me fait mal au cœur. Mais faut dire qu’il ne se bat pas vraiment pour elle non plus.

Laurent tripote CelineLaurent se pavane : « Je l’ai caressée, elle était assez ouverte et réceptive »… Mouiiii

L'épisode se termine sur un orgasme modesque : LE bonnet de Céline. Une merveille.

Bonnet Céline


Et voilà !

Si vous les avez ratés :
Episode 1 - Episode 2 (partie 1) - Episode 2 (partie 2) - Episode 3 - Episode 4

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Citron 19/07/2011 11:43



C'est cool tes résumés car au moins ainsi je peux suivre sans pour autant avoir la TV...



Kraby 19/07/2011 12:03



Oh, mon Citron, comme ça faisait longtemps... Je me disais que ce que je racontais était trop naze :) Bon, là, faut dire que l'Amour est dans le Pré c'est pas la meilleure émission du siècle et
que c'est pas très intéressant ce que j'en ressors hein... Mais ravie que ça te fasse passer le temps sans télé (même si on sait bien qu'on est mieux, sans). La télé c'est nul, ya plus rien
à en tirer! J'espère que jte fais marrer, un peu, tout loin là-bas à la mer. Ah au fait je rattrape mon retard avec Sons of Anarchy ! Bisou mon Citron



Kraby Krabette

  • : Le panier de crabes
  • Le panier de crabes
  • : Un peu de tout dans le même panier...
  • Contact

Recherche

Vieilleries